Skip to content

« Cabaret #1 : Ingénue » de Jillian Larkin

9 septembre 2012

J’ai complètement craqué sur la couverture toute simple quand je l’ai vue en librairie (et l’originale est encore plus sublime, si c’est possible !), et le contexte historique de l’époque a achevé de me séduire. J’aurai aimé voir plusieurs points plus approfondis, mais au final c’est une plutôt bonne lecture ! Ingénue raconte ce qui pourrait être défini comme le passage à l’âge adulte de trois filles, où elles se cherchent… et se trouvent.

Gloria, qui se présente comme l’héroïne « principale » du roman, est promise au parti le plus en vue de la ville. Elle m’a tout d’abord renvoyé une personnalité fade de petite fille gâtée qui veut se rebeller un peu, pour la forme et pour l’image. Mais on se rend compte petit à petit que ses sorties au Green Mill, bar clandestin très en vogue à cette époque où la prohibition vient de frapper, ne sont pas seulement le fruit d’une petite rébellion adolescente, mais qu’elle se cherche réellement et est prête à tout pour vivre une vie qu’elle aura elle-même tracée.

Lorraine, sa meilleure amie depuis toujours, vit pour le regard des autres. Elle qui a été la première de son collège à se couper les cheveux à la mode garçonne, la première à se rebeller, la première à oser, se sent trahie lorsque Gloria se rend au Green Mill sans elle, et c’est le début d’une jalousie avec ou sans raisons, qui la poussera parfois plus loin qu’elle ne le souhaitait… Si j’ai trouvé au début ce personnage complètement horripilant et même pathétique, ce n’est que dans les dernières pages qui lui sont consacrées que mes sentiments ont changés.. ne lui attribuant que plus de pitié.

Clara enfin, complète le trio féminin. Cousine de Gloria, est officiellement envoyée pour organiser le mariage de celle-ci… officieusement envoyée par ses parents pour l’éloigner de la vie de débauches qu’elle a vécu à New-York. C’est sans nul doute le personnage que j’ai trouvé le plus intéressant. Pour échapper à une école qui pourrait être qualifiée de prison, elle se crée un rôle de campagnarde innocente et se révèle très bonne actrice, ce qui donne un aspect supplémentaire à la diversité du roman. Elle présente en plus une grande maturité dûe à son passé riche en évènements.

Le rythme du récit est donc donné par l’alternance de ces trois voix au fil des chapitres. J’espère que le second tome (que je lirais sans doute) évoquera un peu plus les personnages masculins, parce que leur opinion m’a un peu manquée 🙂

En parlant de personnages masculins, l’histoire d’amour entre Gloria et Jérôme, un pianiste noir du Green Mill dont elle tombe amoureuse, m’a un peu déçue. J’ai l’impression que l’auteure a un peu trop puisé dans le registre « coup de foudre », ce qui est très romantique, etc etc… Mais du coup, cet amour est tellement é-vi-dent et indéfinissable que l’on est privés des détails et des descriptions. Cela peut avoir un certains nombres de points positifs, et sûrement que cela en a surpris positivement plus d’un (après tout, le résumé de quatrième de couverture évoque un peu une histoire style Les Feux de l’amour, alors se rendre compte que c’est faux peut nous arracher un sourire rassuré), mais certains aspects m’ont vraiment manqué, particulièrement le fait que leur amour « mixte » et donc interdit n’a pas l’air de déranger grand monde…

Ce qui m’a particulièrement plu, c’est l’ambiance, cette Amérique des années folles, avec ses bars clandestins, lieux de toutes les tentations, ses garçonnes, ses amours, trahisons et vengeances… J’ai pourtant encore une fois trouvé que le tout n’était pas vraiment approfondi, mais c’est sûrement dû au public visé. Malgré cela, je suis réellement tombée sous le charme de cette époque, et je lirai sans doute d’autres romans qui lui sont consacrés (d’ailleurs, si vous avez des coups de coeur ou bonnes surprises à me faire découvrir, n’hésitez pas je suis toute ouïe !).

Je pense que cette lecture révèle aussi une chouette morale : ce n’est pas parce qu’on a la beauté, la richesse, le titre et la popularité des gens de bonnes familles que l’on est heureux avec cette vie toute tracée. Pour cela et beaucoup d’autres points, cette lecture m’a fait pensé à la saga Rebelles de Anna Godbersen, mais même si au début le ne pouvais m’empêcher de comparer les deux, cette caractéristique a vite fini de m’intéresser et ne m’a plus dérangée.

En conclusion, même si j’ai un peu eu l’impression de rester en surface et de ne pas vraiment plonger au coeur de l’histoire et des personnages (et le fait qu’il n’y ai pas vraiment de fil conducteur participe peut-être à cette impression), j’ai quand même bien appréciée cette lecture, et lirai sûrement la suite 🙂

.

J’ai lu ce livre dans le cadre d’une lecture commune avec Zina, Elizabeth-Bennet, Yukarie et Cookies. Merci les filles ! 🙂

_____________________________________________________________________________________

                                                        
Titre VO : The Flappers #1 : Vixen / Traduit de l’anglais (États-Unis) par Francine Deroyan, et adapté par Sidonie Van den Dries / Lu dans les éditions Bayard jeunesse, 444 pages / ISBN 978-2747035903 / Amazon (16,05 ) / Fiche Bibliomania

 Saga Cabaret : #1 Ingénue, #2 Vengeance, #3 Dia (titre VO)

.

Publicités
8 commentaires leave one →
  1. 9 septembre 2012 17hi

    Comme toi, c’est vraiment ce manque de profondeur sur certains aspects qui m’a le plus manqué. Après, j’ai quand même trouvé l’histoire très prenante et je lirai sans hésiter le tome 2 (dès que j’aurais réussi à oublier ce qu’il s’y passe !).

  2. 9 septembre 2012 19hi

    La suite, c’est pour bientôt (^-^)

    • 9 septembre 2012 19hi

      Oui, septembre 2012 il me semble, donc elle est peut-être même déjà sortie, je ne sais pas 🙂

  3. 9 septembre 2012 23hi

    Effectivement, il n’y a pas vraiment de fil conducteur quand on y réfléchit. On a un avis similaire, sinon 🙂 Le second tome sort le 20 il me semble. A la fin de mon édition, il y avait un extrait du second tome (je ne sais pas si en VF il y est aussi), je n’ai pas pu m’empêcher de le lire..ben ça promet !

  4. 2 novembre 2012 1hi

    Le contexte a l’air juste GENIALISSIME, vraiment mais je n’arrête pas de lire partout que c’est trop léger et qu’on arrive pas du tout à s’attacher aux personnages.. Dommage 😦

    • 2 novembre 2012 8hi

      Moi j’ai quand même bien aimé, je compte même lire la suite, mais c’est vrai que ça reste une lecture pas particulièrement fort creusée, et qui aurait pu plus l’être..
      Si tu cherches une lecture dans le même genre, j’ai beaucoup aimé « Rebelles » de Anna Godbersen, je ne sais pas si tu en as entendu parlé ? Il ne s’agit pas exactement de la même époque, mais l’idée est un peu la même et les personnages m’ont semblé plus construits 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :