Skip to content

« Toi contre moi » de Jenny Downham

23 juin 2011

Toi contre moi. McKenzie contre Parker. La guerre entre deux familles, un couple impossible, tout cela fait étrangement penser au mythique Roméo & Juliette.

Quand j’ai vu sur l’étal de la librairie la couverture, j’ai immédiatement fait le lien avec Je veux vivre. Mêmes couleurs, même police d’écriture, même style d’image, j’avais peur au départ que ce soit du pur marketing. La couverture l’est, bien sûr, mais le contenu ne m’a pas déçu le moins du monde.

Deux familles. L’une est la famille parfaite, deux parents qui s’aiment et ont les moyens d’éduquer leurs enfants sans problèmes, un frère, une soeur, Tom et Ellie Parker. L’autre vit dans les mauvais quartiers, a des problèmes d’argent. Une famille sans père, avec une mère portée sur la boisson, et le grand frère, Mikey, qui s’occupe de ses deux soeurs, Karyn, quinze ans, et Holly, huit ans. Quand Karyn accuse Tom d’agression sexuelle, c’est le clash entre deux familles qui n’auraient jamais eu à se rencontrer. Alors que Mikey veut venger sa soeur et qu’Ellie veut défendre son frère qui se dit innocent, ils se rencontrent et peu à peu un amour impossible s’installe. Amour impossible pour leurs proches, bien sûr contre cette union, mais amour impossible également pour eux, qui ne veulent y croire. Mikey ne peut être amoureux de la soeur de celui qui a détruit la vie de la sienne. Et Ellie ne sait que penser de ce qu’elle ressent pour ce garçon dont la soeur veut envoyer son frère en prison. En tant que lecteur, nous assistons donc à la préparation au procès, à la vie qui continue malgré tout dans les deux familles, vie qui ne sera plus jamais comme avant. Mais nous percevons aussi les changements, minimes et de plus en plus importants, qui ont lieu dans les têtes de Mikey et d’Ellie.

Après la lecture de Toi contre moi, je ne peux que confirmer tout ce que je pensais de Jenny Downham après la lecture de Je veux vivre. Elle arrive à parler de sujets graves sans choquer, elle trouve les mots justes pour mettre hors de soi et émouvoir, réfléchir et perdre pied. Et puis donner l’irrésistible envie de continuer, de ne lâcher le livre qu’une fois fini (et c’est ce que j’ai fait, j’ai commencé le livre à 11h et l’ai terminé vers 16h, sans m’arrêter entre les deux, si c’est pas un bon début de vacances ça :D). On suit les deux familles, les deux « camps », à travers les yeux de Mikey et d’Ellie. Au fur et à mesure de ma lecture, j’ai douté. C’est fou comme l’auteure arrive à créer deux personnages différents, au point que notre perception de l’agression (Tom est-il coupable ou Karyn a-t-elle tout inventé ?) change en fonction du narrateur. Tout s’écroule, se reconstruit, pour s’écrouler à nouveau, je ne sais pas comment expliquer ça autrement. Je ne suis donc absolument pas déçue de cette lecture, qui n’est pas loin d’être un coup de coeur. Si vous avez aimé Je veux vivre, et même si ce n’est pas le cas, lisez-le 😉

Et puis, je rajouterai juste un petit quelque chose concernant le titre français, que je trouve extrêmement bien choisi. Parce que toi contre moi, c’est contre dans le sens qui oppose deux camps, mais c’est aussi toi près de moi. Et je ne sais même pas si c’est volontaire ou si c’est juste la traduction littérale du titre original (You against me) qui lui n’évoque que les camps opposés, mais en tout cas j’aime ce titre ambigu 🙂

PS/ Sur la quatrième de couverture de Je veux vivre, on pouvait lire en bas « à partir de 15 ans ». Cette indication n’est pas donnée pour le livre Toi contre moi, mais je ne conseille ce livre qu’à des lecteurs avertis, parce qu’il y est question de viol est que c’est un sujet dur, même (surtout) quand il est abordé avec talent comme le fait Jenny Downham.

Toi contre moi, Jenny Downham, Plon Jeunesse
ISBN 978-2259214575, 398 pages, 17 €,
Lien Bibliomania, Amazon
Enjoy !


Publicités
12 commentaires leave one →
  1. 24 juin 2011 19hi

    Je n’avais jamais entendu parler de ce livre, mais ton avis me donne envie de m’y attarder un peu plus !

  2. 25 juin 2011 14hi

    Tu me donnes vraiment envie de le lire, il m’intrigue !

    • 19 juillet 2011 12hi

      Et bien je te le conseille, tout comme Je veux vivre de la même auteur, tu connais? 🙂

  3. 25 juin 2011 23hi

    Comme toi j’ai directement pensé à « Je veux vivre » quand j’ai vu la couverture de « Toi contre moi ^^
    Je n’ai toujours pas lu Je veux vivre qui est dans ma PaL depuis longtemps mais ça ne va pas tarder 😉
    Pour le titre VF, moi au contraire j’ai d’abord pensé « toi près de moi » comme quoi … x)

    C’est la 2ème fois que tu me donnes envie de découvrir cette auteure, même si celui-là me tente un peu moins que l’autre (mais il m’intéresse quand même ! je ne lis pas assez souvent des livres à thèmes difficiles), je note !

  4. 30 juin 2011 14hi

    J’avais beaucoup aimé « Je veux vivre » et, comme tu le conseilles, je mets ce titre dans ma wish-list… en espérant qu’il sera aussi bien 😀

    • 19 juillet 2011 12hi

      Aussi bien peut-être pas, parce que Je veux vivre c’était quand même… WAW. Mais quand même, il mérite qu’on le lise 🙂

  5. Jelilas permalink
    20 janvier 2012 18hi

    Coucou ! Je cherchais des trucs sur ce livre Toi contre moi que je suis en train de lire, et je suis tombée sur ton blog comme par hasard 😉 C’est vraiment un livre super, sans équivalent ! Bonne continuation pour ton blog, qui est super ! 😉

  6. 23 janvier 2013 23hi

    qu’est ce qu’il me tente celui ci !!:D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :