Skip to content

L’extrait qui fait envie [5]

17 avril 2011

Quand ils travaillaient ensemble, Hans Hubermann racontait à Liesel des épisodes de sa vie. […] Chaque jour, il y avait une histoire, et Liesel ne lui en voulait pas s’il racontait plusieurs fois la même.
A d’autres moments, quand elle rêvassait, Hans lui donnait un petit coup de pinceau entre les deux yeux. S’il calculait mal son coup et que le pinceau était trop chargé, une fine traînée de peinture se frayait un chemin le long du nez de la fillette. Elle se mettait à rire et essayait de lui rendre la pareille, mais quand il travaillait, Hans Hubermann ne se laissait pas surprendre. Il avait l’œil à tout.
Lorsqu’ils faisaient une pause, pour manger ou boire quelque chose, il jouait de l’accordéon et ce sont ces instants donc Liesel se souvenait le plus nettement. Le matin, pendant qu’il tirait ou poussait sa petite charette, elle portait l’instrument. « Mieux vaut oublier d’emporter la peinture que la musique », disait-il. Leur collation consistait en une tartine de pain, qu’il recouvrait du peu de confiture qui restait du ticket de rationnement ou d’une mince tranche de viande. Ils mangeaient côte à côte, chacun assis sur un pot de peinture, et ils avaient encore la bouche pleine que Papa s’essuyait les doigts et tirait l’accordéon de son étui.
Quelques miettes restaient dans les plis de sa salopette. Ses mains constellées de taches de peinture voletaient sur les touches ou tenaient longuement une note. Ses bras donnaient à l’instrument l’air dont il avait besoin pour respirer.
Liesel était assise, les mains entre les genoux, dans la lumière du jour. Elle aurait voulu que ces journées ne se terminent jamais et elle était toujours déçue de voir la pénombre gagner.

La voleuse de livres, de Markus Zusak
Pages 409-410

Encore un extrait de La voleuse de livres, désolée, mais c’est un livre assez gros donc je ne l’ai pas fini… J’ai choisi cet extrait parce que je l’ai trouvé beau, tout simplement, et aussi parce que je trouve qu’il résume assez bien la relation que Liesel a avec Hans. Il est un peu long peut-être, mais je n’avais pas le cœur à le couper 😉

Publicités
5 commentaires leave one →
  1. 18 avril 2011 11hi

    J’ai bcp aimé cette lecture. Une émotion puissante.

  2. 11 juin 2011 12hi

    Très joli extrait, j’aime beaucoup ! Ce n’est pas la première fois que j’entends parler de ce livre, faudrait que je me lance ! 😉

  3. Gandrillon permalink
    9 novembre 2011 18hi

    c’est quelle page ?

    • 11 novembre 2011 14hi

      Et bien.. 409-410 chez Livre de Poche, comme je l’ai écrit sous de l’extrait 🙂

Trackbacks

  1. L’extrait qui fait envie « Desirdelire ☼

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :