Skip to content

« Les Hauts de Hurle-Vent » d’Emily Brontë

24 janvier 2011

Celle-là aussi je l’ai écrite il y a un certain temps, mais pas si loin que les grandes vacances 😉

Déjà, une minute de silence parce que c’est mon premier classique vrai de vrai !* 😀 J’avoue qu’avant de le commencer, et même en le commençant, j’avais une petite appréhension. Je me disais « Mathilde, tu veux faire des études littéraires et peut-être même travailler dans ce milieu-là plus tard, mais tu n’as jamais touché aux classiques ! Enfin si, avec Dracula (voir (*)), mais ce n’était pas une super expérience il me semble. Et si tu n’aimais pas ?! :/ » Donc, j’étais un peu stressée…

L’histoire est un peu (que dis-je ? très !) compliquée à raconter brièvement et sans spoiler… mais je vais faire de mon mieux !

Un soir, à son retour de voyage, Mr. Earnshaw, le père de Catherine et de Hindley, va ramener quelque chose, ou plutôt quelqu’un, ce qui va avoir des conséquences… sur deux générations. Ce soir-là, il rentre les bras chargés de cadeaux comme à son habitude, mais d’un petit garçon qu’il a trouvé errant dans la rue : Heathcliff. Il s’adapte et s’insère dans la famille, surtout auprès de sa nouvelle sœur, Catherine. Jusque là c’était simple… tout se complique à la mort du père, quand Hindley prend le pouvoir, que Catherine tombe ou croit tomber amoureuse d’un autre, etc etc… et là ça va dans tous les sens (ce n’est pas forcément négatif, c’est juste dur d’en faire un résumé :P)

Dur dur d’éclaircir mon avis sur cette lecture… c’est pour ça que je n’ai pas écrite cette chronique avant, mais je commençais à me dire qu’attendre n’allait pas arranger les choses. Déjà que ce n’est plus tout frais dans ma tête…

Bon, puisqu’il faut bien commencer par un point :

Nous prenons connaissance de l’histoire de la famille à travers le récit de Nelly, la domestique, qui raconte tout cela, des années après les faits, au nouveau voisin de Heathcliff, Mr. Lockwood. C’est donc un véritable enchassement, et il faut suivre, entre l’histoire en elle-même, et les commentaires de Nelly et de son interlocuteur qui nous ramènent quelques années plus tard.

Le contexte ensuite, parce qu’il faut bien noter que c’est assez… hors-temps. Je veux dire par là non pas qu’il ne se situe pas dans une époque, puisque les dates sont données, mais qu’il ne s’inscrit dans aucun contexte historique.

Ce qui également étonnant (dans le sens le plus positif possible ;)), c’est l’émotion, l’ardeur qu’Emily Brontë arrive à faire passer à travers ses mots, décrivant parfois l’amour à l’état brut. C’est étonnant en effet si l’on considère qu’E.B., quand elle a écrit Wuthering Heights, n’avait jamais connu cette passion destructrice, si on en croit les études à son sujet 🙂 D’ailleurs, j’ai beaucoup aimé lire la préface, c’était très intéressant !

L’ambiance elle aussi vaut la peine d’être décrite, sombre dans l’ensemble et avec un certain recul, mais avec parfois un certain contraste. Un contraste évident entre certaines parties du texte, notamment à partir de la page 356, où le ton change du tout au tout (ceux qui l’ont lu comprendront ;))

Je ne décrirais pas les personnages, parce que j’en aurai pour des heures à cause/grâce au nombre de personnages, mais surtout à leur « consistance », à la quantité (et ici quantité n’empêche pas qualité) de choses qu’il y aurait à dire pour chacun d’entre eux 😀 Ils sonnent tous tellement.. vrais.

Bon, c’est pas tout ça, mais j’ai pas vraiment donné mon avis. Pour faire simple (hum) et être honnête, je n’ai pas totalement accroché. Enfin si, j’accrochais, mais par petits bouts… Parfois je ne pouvais plus lâcher mon livre, puis je décrochais vite, je reprenais… bref 🙂 (Honnête, oui. Simple ? ^^)

Mon avis n’est pas mitigé, non… c’est bien pire ! ;D
Je ne sais pas où j’en suis, mais je crois que… bon disons que si je secoue très fort ma tête, l’idée qui ressort pendant une seconde avant que tout ne se remette en désordre, c’est que j’ai bien aimé 😀 Je pense que j’apprécierai plus lors d’une éventuelle relecture 🙂

Je suis en tout cas ravie de l’avoir lu ! 🙂 D’autant plus qu’Emily Brontë est une des premières femmes à avoir été publiées 😀

 

* Mouais, bon, après réflexion il y a eu Dracula, qui ne m’a pas convaincu, trop tiré en longueur à mon goût.. mais bon… disons qu’il ne comptait pas vraiment x)

 

Les Hauts de Hurle-Vent
Auteur : Emily Brontë
Editeur : Le Livre de Poche
Prix (poche) : 5,50 €
Pages : 413

Publicités
18 commentaires leave one →
  1. Charlotte, ta 'tite sister permalink
    24 juin 2010 17hi

    c’est une bonne idée de faire un article comme ça ! (:
    alors tu changeras à chanque livre ? tu pourrais mettre le nombre de pages que tu as deja lues sur le nombre total ! ^^ lol

    • 24 juin 2010 17hi

      Oui je changerai à chaque fois 😉
      Mais je ne sais pas si je vais mettre les pages parce que c’est compliqué de venir chaque fois que je lis un un peu ^^ Mais je vais y réfléchir, bonne proposition 😀

      • Charlotte, ta 'tite sister permalink
        24 juin 2010 17hi

        oui, enfin c’est plus ou moins hein pcq si à chaque page tu dois changer lol

  2. 25 juin 2010 17hi

    J’ai très envie de lire ce livre, je viendrais lire ton avis :]

  3. 27 juin 2010 18hi

    Cool ! en plus ca fat classe dans le coin comme ca… mais tu n’en es pas à 0 si ?!?

  4. 28 juin 2010 22hi

    Attention, attention, l’heure est grave !

    J’ai commencé « Coeur d’encre ».

    • 28 juin 2010 22hi

      Alors, mademoiselle, je vous félicite de tout cœur. En espérant que vous aimerez, j’attends votre avis avec impatience.

      Bien à vous,
      Votre chère et dévouée Mathilde, aussi appelée affectueusement la-tortureuse-qui-t’as-tant-et-tant-poussé-que-tu-as-failli-sous-trop-de-pression-et-acheté-le-livre 😀

  5. 28 juin 2010 23hi

    Je propose que tu te fasses renommer ainsi tiens, ça te vas bien ! ^^

    (si j’aime pas, je te préviens, tu seras la première auprès de qui je râlerais 😉 )

    • 29 juin 2010 9hi

      N’est-ce pas que ça me va bien ? x)
      Et je n’ose même pas imaginer ce qui vas me tomber dessus si tu n’aimes pas 😉

  6. 29 octobre 2010 15hi

    C’est pas possible, tout le monde lit les soeurs Brontë ! Mon frère lit « Jane Eyre », et une de mes amies s’est lancée dans « Agnes Grey »… ^-^

  7. 26 janvier 2011 15hi

    J’ai adoré Orgueil et Préjugés mais j’ai toujours quelques hésitations avec les classiques … Celui-ci est dans ma PaL depuis longtemps mais ton avis m’encourage de l’en sortir 🙂

    • 26 janvier 2011 16hi

      C’est sur que c’est plus long et fastidieux à lire que des romans jeunesse, policiers, etc.. mais il suffit de s’accrocher ! 😀

  8. 8 avril 2011 15hi

    Eh bien, j’ai hate de lire ce livre.
    Je viens d’acheter la nouvelle traduction Le Livre de Poche Jeunesse Jeunes Adultes… il me semble.
    J’adore la couverture et en plus il ne m’a pas coûté très cher. bref, même si ton avis est mitigé, c’est un classique et ça me fera du bien… moi aussi je n’ai pas lu beaucoup de classique mais ce ne sera pas mon premier.

    • 10 avril 2011 22hi

      Mon avis est mitigé, mais j’ai bien aimé quand même. J’ai de loin préférer Jane Eyre, je ne sais pas si tu l’as lu ?
      Merci d’être passée sur mon blog ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :